Présentation

Situé au nord du département de la Creuse, le territoire de projet du « Pays de Guéret » se compose de 39 communes (35 017 habitants en 2013), regroupées autour du chef-lieu de département, Guéret (13 143 habitants en 2013). Le Pays de Guéret représente 15% des communes du département et 29 % de la population creusoise. 8 communes atteignent 1000 habitants et plus. Le reste du territoire est formé de communes rurales et hameaux de taille modeste, voire très modeste (21 communes ont moins de 500 habitants).

Une situation très classique de territoire rural organisé autour d’un pôle urbain.

Ce territoire essentiellement rural est donc relié par la route Centre Europe Atlantique – RN 145 à Limoges (91 km) et à Montluçon (65 km), qui sont les pôles urbains les plus proches. Le socle granitique est structuré au sud-ouest par les Monts de Guéret, séparés des Monts de la Marche par la rivière Creuse. Au nord, son affluent la Petite Creuse marque la limite avec les vallonnements gneissiques du Bas Berry. Le climat océanique favorise un paysage bocager, entretenu par une agriculture d’élevage bovin extensif. Le paysage s’ouvre vers le nord avec le développement de parcelles céréalières. La surface boisée, essentiellement en feuillus, n’est pas négligeable.

Les communes du territoire

Une aire urbaine regroupant une ville centre : Guéret, 14.081 habitants en 1999, 13 143 habitants en 2013. Guéret se distingue du reste du territoire par une forte concentration de jeunes adultes : 14,6% de la population a entre 20 et 29 ans (10,5 % sur le Pays), ainsi qu’un nombre non négligeable de 75 ans et plus. On y enregistre une certaine précarité (RSA–chômage), en raison probablement de la prééminence du parc social et du parc locatif privé.

Des communes périurbaines dites de première couronne, qui d’une manière générale, continuent à gagner de la population depuis 1982-1990, au détriment de la ville de Guéret, mais à un rythme ralenti. Elles présentent un solde naturel positif. Ce sont des communes qui accueillent une population jeune avec des enfants. Ce sont elles qui ont l’indice de jeunesse (rapport entre les moins de 20 ans et les plus de 60 ans) et la taille moyenne de ménages les plus élevés.

Des communes périurbaines plus récentes, où le mouvement naturel déficitaire est contrebalancé par un solde migratoire positif. La taille relativement élevée des ménages et le faible indice de jeunesse laissent penser à des formes de cohabitation intergénérationnelles. La vacance y est en recul et la construction relativement soutenue.

Des communes limites du rural, mais qui fonctionnent globalement avec l’urbain. Là aussi le solde migratoire positif (diffusion résidentielle) permet de contrebalancer un solde naturel négatif. Le parc de logement est ancien et présente un taux d’inconfort élevé. Mais le nombre de logements vacants et de résidences secondaires a tendance à diminuer, avec une avancée progressive des résidences principales.

Intercommunalités

Communauté d’Agglomération du Grand Guéret. Au 1er janvier 2013, la Communauté de communes de Guéret Saint-Vaury a évolué et s’est transformée en Communauté d’Agglomération du Grand Guéret avec l’intégration de 3 nouvelles communes.

L’EPCI regroupe aujourd’hui 22 communes et rassemble 28 313 habitants.

Les 22 communes membres : Ajain, Anzême, Bussière-Dunoise, La Brionne, La Chapelle-Taillefert, Gartempe, Glénic, Guéret, Jouillat, Montaigut-le-Blanc, Saint-Christophe, Saint-Eloi, Saint-Laurent, Sainte-Feyre, Saint-Fiel, Saint-Léger-le-Guérétois, Saint-Sylvain-Montaigut, Saint-Sulpice-le-Guérétois, Saint-Vaury, Saint-Victor-en-Marche, La Saunière, Savennes

Communauté de communes Portes de la Creuse en Marche. Au 1er janvier 2014, la Communauté de communes Portes de la Creuse en Marche est née suite à une procédure de fusion-extension des communautés de communes La Petite Creuse, Marche Avenir, et des Deux Vallées, avec le départ des communes de Chambon-Sainte-Croix, Chéniers, Bétête, Clugnat et Ladapeyre, et l’intégration des communes de Champsanglard et Méasnes.

Ce nouvel EPCI regroupe aujourd’hui 17 communes et rassemble 6 700 habitants.

Les 17 communes membres : Bonnat, Champsanglard, Châtelus-Malvaleix, la Cellette, la Forêt du Temple, Genouillac, Jalesches, Linard, Lourdoueix-Saint-Pierre, Malval, Méasnes, Mortroux, Moutier-Malcard, Nouziers, Roches, Saint-Dizier-les-Domaines, Tercillat.

Pays de Guéret

Cliquer sur la carte pour l’agrandir (source : BD Carto; réalisation : Pays de Guéret)
 
Home / Présentation